JOURNAL D'UNE FANGIRL


 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 UNE FLEUR AU MILIEU DES CAILLOUX

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Margaux Lepage
FONDATRICE DU FORUM
avatar

- messages : 632
- disponibilité : uc

- faceclaim : emma delury


PROFIL TWITTER
- LOCALISATION: Lives in Monaco, travels with her fiancé and her
- LISTES DE FOLLOWERS:

MessageSujet: UNE FLEUR AU MILIEU DES CAILLOUX   Jeu 24 Sep - 1:29

halsey brenna tellier
NOM COMPLET - Halsey Brenna Emilie Tellier est le nom dont elle a été affublée à la naissance.
SURNOM(S) - La plupart du temps on l'appelle par son nom de famille "Tellier".
ÂGE ET LIEU DE NAISSANCE - Vingt-et-un ans elle peut désormais boire de l'alcool légalement aux Etats-Unis, hashtag CHOUUUUUETTE *rires* Elle a vu le jour à Monaco.
ORIGINES - Feu son père était monégasque, sa mère, elle est franco-anglaise. Il paraitrait qu'elle a également du sang slave qui coule dans ses veines, c'est peut-être pour ça qu'elle a toujours rêvé d'être blonde.
MÉTIER/ETUDES - Elle est pilote de GP2, une des catégories juste avant la Formule Un, qui est son but extrême, même si ça risque de ne pas être une mince affaire, elle est déterminée.
STATUT CIVIL - Célibataire, elle essaye toujours de se convaincre qu'elle n'a pas de temps pour un homme, en réalité, elle est trop timide pour ça, et elle ne se trouve pas attirante plus que ça, surtout qu'elle exerce un métier d'homme, elle n'arrive pas à imaginer qu'un homme puisse vouloir d'elle. Elle a l'impression de juste être un pote avec des nichons.  
LIEU D'HABITATION PRINCIPAL - La belle Principauté de Monaco
TRAITS DE CARACTÈRE - Perfectionniste - Généreuse - À l'écoute - Pugnace - Battante - Souriante - Foncièrement gentille - Ne se laisse pas marcher sur les pieds - Légèrement féministe - Revancharde - Apprend vite - Pétillante - Sportive - Gourmande - Appliquée.
GROUPE - Célébrités.


La célébrité, elle n'y a jamais rêvé, elle en a toujours eu malgré elle. Son père était un pilote de formule un, il est décédé en piste. Elle a toujours été la fille de "ce grand champion qu'était Louis Tellier". Malgré tout, elle n'est pas aussi célèbre que Lady Gaga ou Rihanna donc elle peut se promener dans les rues de sa ville sans être arrêter toutes les trente secondes par des fans. La célébrité de ne la dérange pas plus que ça et elle n'en a pas vitalement besoin non plus au fond même si elle apprécie énormément ses fans évidemment, qu'elle aime considérer plus comme des amis que des fans.


WHAT YOU ABSOLUTELY NEED TO KNOW ABOUT ME

I. Elle est très proche de ses fans sur twitter, elle passe le plus possible sur twitter entre les entrainements et autres, histoire de poster une photo ou répondre aux tweets de ses fans, elle suit d'ailleurs quelques comptes fans d'elle et répond à leur message privé, elle fait de son mieux pour ne laisser aucun de ses fans de coté. ▴ II.  La chose la plus dure pour elle en tant que gourmande et de ne devoir manger que des trucs saint et léger, à cause de son métier, son très cher physiothérapeute ne la laisse pas faire un seul écart à ce niveau-là.  ▴ III. Elle est petite c'est pourquoi elle porte toujours - en dehors des circuits cela va sans dire - des talons aiguilles. Sa petite taille est cependant un avantage de taille pour son métier où les voitures sont très fines. Cela lui vaut cependant des surnoms comme la crevette. ▴ IV. Elle est fan de Ayrton Senna et pleure à chaque fois qu'elle regarde le film "Senna". Elle est aussi très fan de Lewis Hamilton et le rencontrait fut à ce qu'il parait le plus beau jour de sa vie. ▴ V. Si elle avait pas fait pilote automobile, elle aurait probablement voulu faire chanteuse. Elle a par ailleurs une voix chantée pas désagréable à écouter même si peu, voir personne ne l'a jamais entendu. Elle est très réservée pour ça.  ▴ VI. Elle fait souvent des mini-videos sur instagram pour ses fans et fait également aussi souvent que possible des compétitions, soit pour rencontrer ses fans soit pour avoir des trucs dédicacés, soit pour faire des skype ▴ VII. Elle déteste perdre et est très perfectionniste, elle ne supporte pas d'avoir des regrets sur son pilotage, de se dire, j'aurais pu faire mieux, ça la rend malade. ▴ VIII. Elle déteste plus que tout pleurer devant les gens, déjà pleurer tout court elle aime pas ça, mais alors avec du public, c'est encore pire. ▴ IX. Bizarrement, elle n'aime pas vraiment voyager et a peur de l'avion, mais elle combat cette phobie tous les jours pour son métier, cependant mieux vaut ne pas lui parler quand elle est en avion. ▴ X. Elle déteste les films d'horreur, ou tout ce qui fait peur de prés ou de loin, elle adore regarder des séries télé autant que possible, autant que le permet son métier et est fan de pretty little liars, awkward et the carrie diaries.

Spoiler:
 

__________________________________

and in the end, we were all just humans, drunk on the idea that love, only love, could heal our brokeness


Dernière édition par Halsey Tellier le Jeu 24 Sep - 2:56, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Margaux Lepage
FONDATRICE DU FORUM
avatar

- messages : 632
- disponibilité : uc

- faceclaim : emma delury


PROFIL TWITTER
- LOCALISATION: Lives in Monaco, travels with her fiancé and her
- LISTES DE FOLLOWERS:

MessageSujet: Re: UNE FLEUR AU MILIEU DES CAILLOUX   Jeu 24 Sep - 1:29

There is a star that lights the road Will it take me to the end well I don't know


- Votre fille n'est pas sociable pour son âge c'est inquiétant. Psychologue à deux euros trente. Heureusement qu'on la paye pas une fortune pour qu'elle nous sorte des âneries de ce genre. Psychologue du collège. C'est vrai que pour elle le collège ça doit faire loin. Je suis en sixième, j'ai pas d'amis, c'est normal, pas de ma faute si les filles sont toutes des pimbêches et les mecs trop vulgaires. Enfin bon. Du coup, ma mère s'est mise en tête, sous les conseils avisés *sarcasme* de notre chère psychologue de m'inscrire à des cours de sport le mercredi après-midi, histoire que je me trouve une passion. Première étape, la danse. Bon courage pour me trouver des amies chez des danseuses, tiens. Enfin bref, bonne nuit cher journal. - (extrait du journal intime de Halsey)
Chaque soir, la petite Halsey Tellier écrivait dans son journal intime le compte rendu de sa journée, depuis que la psychologue de la famille lui avait conseillé de faire cela, depuis que son père était mort, elle devait y écrire tout ce qui lui passe par la tête, bien comme mal, le bien pour qu'elle puisse le relire et se dire que ces moments de bonheur valaient bien le coup d'être vécus, et le mal pour qu'elle puisse se dire, en relisant, qu'elle avait réussi à surmonter tout ça, qu'elle en avait la force. Au final, c'était devenu une habitude. Et ce jour-là, la seule chose qu'elle avait à raconter était ce fameux rendez-vous chez la psychologue de l'école. Elle était furax. Ces fichus psy parlent cinq secondes avec toi et tes proches et pensent te connaitre par coeur, lire en toi comme dans un livre ouvert, savoir ce que tu penses et qui tu es. Et comme d'habitude, ils étaient alarmés, pensez-vous, une fille qui a perdu son père et qui n'a pas d'amis, elle va forcément mal, il faut absolument inquiéter la mère de celle-ci, comme si elle n'avait pas suffisamment à gérer. Du coup, le mercredi suivant, elle se retrouve en cours de danse. Elle a la condition physique, tout va bien de ce coté-là, de même pour la souplesse, mais elle est d'une gaucherie sans égale, pas une once de grâce dans ses mouvements, qu'elle fait pourtant à la perfection. Échec cuisant, ses camarades se moquent, elle se referme comme une huitre. On change de tactique. Quelques semaines plus tard, c'est la natation, un autre "sport de fille". Encore une fois, elle a les conditions physiques, l'endurance, rien à redire. Cependant, elle n'est pas passionnée, elle fait pour faire plaisir, mais elle ne s'intègre pas. Elle fait son cours et elle s'en va, elle n'a rien en commun réellement avec les autres filles. Elle y reste un peu plus longtemps qu'à la danse, mais deux mois plus tard, l'échec est prononcé, changement de sport. Elle passe ensuite par le tennis, on la fait s'essayer aux sports collectifs. Rien n'y fait. Et puis un jour alors que Halsey regardait des vidéos de F1 chez son parrain, le meilleur ami de feu son père, un ancien pilote de F1 que son grand-père avait sponsorisé, elle se trouve fascinée par ce sport. Elle passe l'après-midi à regarder des vieux grand-prix, ne lâchant pas l'écran des yeux. Quelques semaines plus tard, c'est son anniversaire, elle a onze ans. La fête bat son plein avec la famille, puisqu'elle n'a toujours pas réellement d'amis. Son parrain arrive, sans cadeau apparemment. Jusqu'à ce que la fête se termine. Il la prend à part, avec l'autorisation de sa mère, lui bande les yeux et l'emmène en voiture, jusqu'à une piste de karting. Elle venait de recevoir son premier kart. Elle fait quelques tours de piste. La nuit tombe, elle doit rentrer. Elle est aux anges. Ils rentrent. Cela faisait bien longtemps qu'on n'avait pas vu la petite Tellier sourire autant. « Maman, maman, maman, j'ai eu un kart! » Dit-elle en sautillant en direction de sa mère, sourire aux lèvres, joyeuse comme on l'avait rarement vu. Celle-ci lui sourit à son tour avant de lui faire un calin. « Tu devrais aller prendre une douche pendant que je parles avec ton parrain, après cette longue journée, d'accord mon ange? »  Halsey s'exécuta alors et sautilla jusqu'à la salle de bain pour pour prendre une douche bien méritée. « De quel droit oses-tu offrir un kart à ma fille sans autorisation Bernard? C'est pas un sport pour elle, c'est une fille et puis c'est dangereux! Tu veux que je la perdes elle aussi c'est ça? » Une discussion houleuse s'entama alors que Halsey était bien loin d'entendre, chantonnant sous la douche de joie. « Jeanne, tu aurais du la voir, elle est vraiment douée, et ça la rend heureuse, tu veux que ta fille soit heureuse non? Tous les sports ont leur part de risque, je prendrais soin d'elle je te promets, laisse moi faire ça pour elle. Je t'assures qu'il ne lui arrivera rien, que du bien, elle se fera des amis, elle sera heureuse, fais moi confiance. » Après une longue discussion, la mère de Halsey finit par céder, pour le bien de sa fille. Elle ferait donc du karting, deux fois par semaine, le mercredi après-midi et le samedi. (…) Les mois passent. Halsey fait quelques compétitions, fait de très bons scores, sous les yeux de son parrain, elle se fait aussi des amis, rejoint une équipe, elle grandit, se fait de plus en plus d'amis là où elle va, elle s'ouvre et améliore son pilotage de jour en jour.


✼ ✼ ✼


Halsey a maintenant seize ans. On vient de l'inscrire à l'Autosport Academy de la FFSA, en France. C'est comme un internat, sauf qu'en plus des cours, il y a des courses, tout un championnat, exprès pour les préparer pas à pas pour le grand bain. Halsey est la seule fille mais ça ne la dérange absolument pas. Elle y va avec son meilleur ami de l'époque du karting, Martin. Tout lui sourit. Elle est la seule à avoir sa chambre et sa salle de bain à part, puisque c'est une fille ce qui crée certaines jalousies bien sûr, mais tout va bien, elle a ses amis. Elle est enfin heureuse. Elle est première de la classe, que ce soit en course ou en cours. Ça en agace plus d'un, évidemment pensé vous, se faire battre par une fille, quel humiliation. Heureusement elle a des amis qui la défendent de vengeance cruel des adolescents jaloux.

"H., je peux te parler?" C'était Max, un de ses meilleurs amis qui venait la voir, dans sa chambre alors qu'elle était en train de réviser. Elle enleva ses lunettes, posa son stylo et arbora un grand sourire. " Bien sûr, entre. " Il avait l'air perturbé, ça en inquiéterait presque Halsey. Elle s'inquiétait toujours beaucoup pour ses amis, qui était tout bonne vitaux pour elle. Elle lui montra sa chaise tandis qu'elle-même était désormais agenouillé sur son lit, vêtue d'une petite robe blanche qui lui allait à ravir, en cette belle journée de printemps. "Alors voilà, je... comment te dire ça sans passer pour le dernier des crétins..." La main du jeune homme tremblait, ce qui inquiétait d'autant plus Halsey, qui fronçait malgré elle les sourcils, posant doucement sa main sur celle du jeune homme, espérant le calmer. Il releva la tête et ils se sourirent.  "Je crois que je t'aime H., je fais que penser à toi, j'ai envie de te protéger constamment, de te prendre dans mes bras, je pensais que c'était juste de l'amitié, mais je peux plus, j'ai envie de t'embrasser." Elle en resta quelques instants bouche bée avant de répondre dans un soupir. " Alors embrasse-moi. " Il s'approcha doucement et ils échangèrent un langoureux et tendre baiser, se serra l'un contre l'autre, Halsey, les mains dans les cheveux Max, les mains de celui-ci sur les hanches de la rouquine, l'allongeant bientôt sur son lit, continuant de s'embrasser. Cependant, soudain la porte s'ouvre, un surveillant ayant été informé qu'un garçon était entré dans la chambre de Halsey, par une source "anonyme". Ils reçurent un avertissement, mais ils s'en fichaient, ils étaient désormais un couple. Ils se sentaient plus fort ensemble. Ils s'obligeaient à se donner le meilleur d'eux-même. Elle tombait chaque jour un peu plus amoureuse de lui, elle le hissait vers le haut. Mais bientôt les critiques commencèrent à fuser. À l'encontre de Max principalement. "Alors ça fait quoi de se faire battre par une meuf, ta meuf en plus, loooser"... Il faisait comme si ça ne l'affectait pas, et pourtant. Il commençait à hausser le ton quand elle essayait de l'aider et puis un jour, il a commencé à la frapper, une gifle d'abord et puis plus ça allait plus la pression montait sur les épaules du jeune homme, si bien qu'un jour, Halsey finit en sang, sous ses coups. Il fut exclu et envoyait en maison de correction. Halsey fut rejeter par tout le monde pour avoir fait partir Max, le bon pote de tout le monde, même Martin. Elle était seule au monde. Elle voulut abandonner, plus d'une fois. Elle encaissait sans dire un mot, elle continuait de battre tout le monde en piste et en classe. Bientôt sa scolarité se termina, première de la classe, bac scientifique en poche. Elle fut prise dans une des meilleures équipes de Formule Renault 2.0 puis 3.5.  Elle avançait, malgré tout.


✼ ✼ ✼


Monaco Grand-Prix. La seul date du calendrier où Formule Un, GP2 et Formule Renault 3.5 se retrouvent toutes sur un même circuit. La course "à la maison" pour Halsey, devant son public, elle peut dormir chez elle. Mais également la course la plus "people" de toute. « Halsey, ça te dérangerait de faire la visite avec le guest ce weekend, tu connais Pete c'est pas son point fort le relationnel. » En effet, Pete, son coéquipier, était pas le meilleur guide de garage que l'équipe avait connu, on pouvait clairement voir que ça l'ennuyait au plus haut point. Un seul guest ça devrait aller. Une star probablement. Mais pas suffisamment grande encore pour qu'il soit invité par une équipe de Formule Un, ou alors peut-être préférait-il les World Series by Renault. Dans tous les cas, c'était apparemment un homme. Elle espérait que cette fois-ci, ça ne serait pas un pervers qui lui mettrait la main aux fesses "par accident", ou un macho qui préfèrerait parler à un homme, parce que "c'est un truc de mec". Quoi qu'il en soit, elle le ferait avec le sourire, comme toujours. Elle fit sa première séance d'essai, troisième temps de la séance. Et vint le moment de la visite. Elle eut devant elle, un grand blond, magnifique, aux yeux bleus, elle ne put s'empêcher de se dire "wow" dans sa tête, avant de serrer la main de l'acteur et de le faire visiter, le garage, lui expliquer comment ça se passait etc... Il était la pour préparer un rôle dans une série qui parlait de sport auto, un pilote de série plus précisément. Et puis une fois le tour fini, elle retourna à sa voiture pour la deuxième séance. Première position. Le weekend s'annonçait bon. La voiture marchait bien, elle était chez elle, son circuit préféré, tout allait pour le mieux. Elle s'apprêtait à quitter le circuit quand résonna une voix derrière elle qui la félicitait. C'était son acteur de tout à l'heure, elle le remercia et ils quittèrent le circuit ensemble à parler. Il se trouvait qu'il était dans l'hôtel que la mère de Halsey possédait. Du coup, ça leur donnait une bonne raison de continuer à discuter, puisqu'elle devait rendre visite à celle-ci. Le weekend passa et il rentra chez lui, aux Etats-Unis, mais le courant était tellement bien passé, qu'ils gardèrent contact. Et plus ils se parlaient, plus ils s'appréciaient, si bien qu'un jour, ils finirent par se rendre compte qu'ils étaient amoureux, ça ne serait pas facile, et ça les rendit réticent quelque peu, mais le manque de l'autre était trop puissant pour qu'ils puissent réellement se lâcher. Ils se mirent en couple, se voyait le plus possible entre les courses et les tournages. Ils s'aimaient et ils voulaient croire que leur amour était plus fort que la distance et les difficultés que leurs carrières engendreraient.

__________________________________

and in the end, we were all just humans, drunk on the idea that love, only love, could heal our brokeness
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Margaux Lepage
FONDATRICE DU FORUM
avatar

- messages : 632
- disponibilité : uc

- faceclaim : emma delury


PROFIL TWITTER
- LOCALISATION: Lives in Monaco, travels with her fiancé and her
- LISTES DE FOLLOWERS:

MessageSujet: Re: UNE FLEUR AU MILIEU DES CAILLOUX   Jeu 24 Sep - 2:23

a friend like you, always makes it easy, i know that you get me every time


Encore un weekend de course terminé. Elle avait maintenant une pause de trois semaines avant la prochaine course. Elle avait le droit à une semaine de vacances donc, avant de devoir repartir bosser avec l'équipe, le physio etc... « Chérie, tu me manques, retrouve moi à LA, je veux te serrer dans mes bras, et puis comme ça tu pourras visiter un vrai studio de série télévisée, accompagné d'un des meilleurs acteurs de sa génération. - Ah bon, y aura Zac Efron?» Avait-elle plaisanté, il avait fait mine d'être vexé. Et voilà comment elle se retrouvait à prendre un avion Paris/Los Angeles. Quelques heures de vol et un jetlag plus tard, elle était dans les bras de son homme, entouré de paparazzi qui prenait une platée de photo du it-couple de l'acteur chéri des Etats-Unis et sa copine monégasque, jeune pilote. Ils s'en fichaient, ils s'aimaient. Il signa une multitude d'autographes, prirent quelques photos, ici elle n'était pas vraiment connu puisque les world series by renault n'était pas diffusé aux Etats-Unis, ici elle était juste la copine de la nouvelle coqueluche de la télévision américaine. Elle prit un peu de repos et la voilà au studio de série télévisée avec lui. Il lui fit visiter, lui présenta un peu tout le monde. Et puis, il du tourner. On l'installa pour qu'elle puisse suivre le tournage et, alors qu'elle regardait une scène où Luke embrassait langoureusement sa copine dans la série, une brune vint s'asseoir à coté d'elle. « Pas trop dur à regarder? Pas facile de sortir avec un acteur hein? » Halsey  se tourna pour la regarder, en souriant, elle la reconnaissait, c'était une des actrices de la série, elle l'avait vu pendant qu'elle faisait la visite. Madison, était son nom si elle avait bonne mémoire. « Nan, à la fin de la journée c'est moi qui l'ai c'est que du cinéma, enfin de la télé, enfin vous me comprenez... - Tutoie-moi, je t'en prie. » Mads s'assit à coté deH.et elles commencèrent à discuter, de tout de rien, de leurs métiers, le courant passa très vite, si bien que quand Luke revint de sa scène,H.ne s'en rendit pas tout de suite compte. Halsey du repartir, mais les deux jeunes femmes échangèrent leur coordonnée, promettant de se revoir, se reparler et Halsey promit à Madison de l'introduire à l'univers des circuits puisque celle-ci n'y était jamais allé. Elles se croisèrent encore quelques fois pendant la semaine que Halsey passa à Los Angeles. Puis notre petite monégasque du retourner à son travail à l'usine de son équipe, et aux circuits. Mais elle venait de gagner une nouvelle amie, elles se skypèrent souvent, se tiennent au courant de tout. C'est l'une de ses rares amies filles, de par son métier, Halsey a assez peu d'amie de sexe féminin, à faire un métier d'homme, la plupart de ses prétendues amies ne sont amie avec elle que pour pouvoir trainer avec les pilotes beaux gosses, et pour son argent. Elle avait enfin trouver en Mads quelqu'un a qui parlait, qui la comprenait, ne la jugeait pas juste par son métier, une amie, dans le vrai sens du terme. Et il ne sera pas rare de les voir également se tweeter, elles ont même un "shipname", Madhal, Halsey follow meme le twitter @TeamMadhal, pour l'anecdote.


✼ ✼ ✼


« Je peux plus... Pardonne-moi....» Elle venait de briser son propre coeur en milles morceaux. C'était une des choses les plus dures qu'elles aient eu à faire. Mais elle avait supporter beaucoup plus qu'elle ne pouvait physiquement et mentalement supporté. Ça faisait trois mois qu'ils ne s'étaient pas vu en chair et en os et elle s'était juré de ne pas le faire via facetime. Les larmes coulaient sur ses joues de façon incontrôlée et sa voix était tremblante. Elle avait un poids sur sa poitrine, une douleur profonde, qui ne semblait vouloir la quitter. Elle souffrait, mais elle n'avait plus le choix. Ils ne se voyaient jamais, s'engueuler parfois, rompaient, se rabibochaient et bien sur tout cela était étalé dans la presse peuple, constamment. Elle ne pouvait pas continuer ainsi. Pourtant elle l'aimait, comme elle n'avait jamais aimé personne auparavant. Mais elle souffrait beaucoup de toute cette situation et ça se voyait dans son pilotage. Elle était en train de gâcher sa vie. Elle ne pouvait pas laisser son rêve, pour lequel elle avait travailler tant d'années, être gâchée pour une relation qui pour le moment au moins, ne pouvait pas avoir d'avenir. « Je sais... » Elle leva les yeux vers lui, sa gorge se serra, et d'autres larmes vinrent envahir ses joues. Son menton tremblait. Il l'attira doucement vers lui. « Viens-là » Il passa ses bras autour de sa frêle silhouette, pour la calmer. Elle posa sa tête contre son torse, se blottissant dans ses bras. Ça lui manquerait, cette proximité, cette tendresse. Elle ferma les yeux, se laissant bercer par le va et vient de la respiration du jeune homme et les battements réguliers de son coeur, tandis que peu à peu le flot de larmes sur ses joues diminuait pour finalement s'arrêter. Il lui caressait doucement le dos et quand il sentit qu'elle semblait calmer, il posa un tendre baiser sur son front. « Merci...» Elle déposa un chaste baiser d'adieu, avant de repartir pour l'aéroport, direction sa prochaine course. Ça ne serait pas facile, mais elle était libre à présent, et il fallait qu'elle se donne à fond. Elle n'oublierait probablement jamais son amour pour lui, mais leurs chemins devaient se séparer, au moins pour un temps. Maintenant elle ne serait plus Halsey, la copine du célèbre acteur, mais Halsey, la jeune pilote de course automobile qui en ferait voir de toutes les couleurs aux hommes dans son monde macho. Elle était déterminée. Elle se battrait jusqu'au bout pour que toute la souffrance de cette rupture ne soit pas en vain.


✼ ✼ ✼


Nouvelle "rupture" pour Halsey, celle avec son physiothérapeute, son préparateur physique, la personne qui faisait en sorte qu'elle soit toujours à 100% de ses capacités physiques etc... Elle était avec lui depuis le début de sa carrière, c'était un ami de son père. Mais il allait devenir papa, alors il devait la quitter pour s'occuper de sa femme et de son fils. Elle devrait donc avoir un physio que l'équipe lui fournirait jusqu'à ce qu'elle s'en trouve un par elle-même. Ça tombait bien, elle avait la pause estivale pour essayer de retomber sur ses pattes. Mais pour le moment petite fête entre ami, enfin weekend de fête entre amis plutôt. Une villa en bord de mer avec piscine à débordement, un barbecue, les étoiles, des amis et surtout, beaucoup, beaucoup d'alcool. Histoire de décompresser dira-t-on. La fête bat son plein, tout le monde parle à tout le monde, tout le monde rit, tout le monde boit. Halsey fait connaissance avec un jeune homme, un ami d'un de ses amis. Plutôt charmant apparemment, du moins sous alcool il a tout pour plaire. « Je crois que t'as assez bu pour ce soir, je te ramènes à ta chambre viens là. » La rouquine titube, si bien qu'en bon gentleman, il passe ses bras sous les jambes de la demoiselle qui passe ses bras autour du coup du jeune homme, en tout confiance, comme si elle le connaissait depuis toujours, ce qui n'était pourtant pas son genre, l'alcool parlant surement pour elle. Il l'amena jusqu'à sa chambre et la posa délicatement sur son lit, et.... elle ne se détacha pas, loin de là au lieu de ça, elle s'avance pour l'embrasser, il tourne la tête. « C'est pas l'envie qui m'en manque, mais t'es pas dans ton état normal... » Elle bouda, deux secondes et demi, suffisamment de temps pour le jeune homme pour se défaire de l'étreinte de la jeune rousse. Elle se releva, sortant de son lit, s'étalant par terre de tout son long avant d'essayer de se relever, le menton en sang de sa chute. « Si tu veux pas de ce corps de rêve je trouverais bien quelqu'un d'autre qui voudra en profiter! » Elle finit finalement par se relever avant de tomber lourdement sur le lit. « Je suis moche c'est ça?» Dit-elle avant de se mettre à pleurer maculant ses draps de sang et de larmes. Il l'attrapa doucement pour la mettre sur son lit correctement et soigna son menton. « Au contraire, tu es parfaite, même saoule. » Elle sourit d'un sourire presque enfantin avant de s'endormir profondément. Il s'installa sur le fauteuil de la chambre à la surveiller au cas où elle ferait une autre tentative d'évasion de la chambre. Il ne savait pourquoi, mais il ressentait le besoin de prendre soin d'elle, de la protéger. Il avait le sentiment qu'il s'était passé trop de temps depuis la dernière fois que quelqu'un avait pris soin d'elle. Il finit par s'endormir également sur le fauteuil.

« ..............oh ma tête..........» Réveil difficile pour notre jeune pilote. Elle posa main sur son front, fronçant les sourcils avant de sentir son menton engourdi, elle passe sa main sur la zone et sent un pansement recouvrant la quasi intégralité de son menton. Mais qu'est-ce qu'elle avait bien pu faire la veille. Elle ouvre les yeux et voit un jeune homme, vaguement familier, qu'elle avait rencontré la veille, elle était habillée, lui aussi, ouf. « ...bonjour?» Dit-elle doucement, ce qui réveilla tout de même le jeune homme qui lui sourit.  « Bonjour... ça va mieux ton menton? - ..uhm oui merci... » Elle était un peu hésitante, elle essayait tant bien que mal de se rappeler la nuit précédente, sans grand succès. Finalement, il lui sourit d'un air bienveillant et proposa qu'ils descendent petit-déjeuner. La villa était sans dessus dessous, il y avait des sous-vêtements ici et là, et elle ne préférait probablement pas savoir à qui ils appartenaient tous. Ils allèrent dans la cuisine, visiblement ils étaient les seuls lever. Ils commencèrent à discuter, à faire connaissance à proprement parler, il lui raconta la soirée, elle le remercia de ne pas avoir pris avantage d'elle, il se passa bien de relater en détail ce qu'il avait dit bien évidement. Et puis, ils en vinrent à parler de leur métier, il venait de finir ses études pour devenir physio, ça tombait à pic. Elle lui proposa d'être le sien, puisque le courant semblait bien passer et qu'elle pouvait de toute évidence lui faire confiance, au vue de son attitude la veille, il accepta. Ils continuèrent à parler et passèrent le reste de weekend à apprendre à se connaitre, à discuter de tout et de rien, de boulot aussi, à faire la fête un peu plus sobrement. Nul doute que c'était le début d'un partenariat prévu pour durer entre ses deux là.



__________________________________

and in the end, we were all just humans, drunk on the idea that love, only love, could heal our brokeness
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Margaux Lepage
FONDATRICE DU FORUM
avatar

- messages : 632
- disponibilité : uc

- faceclaim : emma delury


PROFIL TWITTER
- LOCALISATION: Lives in Monaco, travels with her fiancé and her
- LISTES DE FOLLOWERS:

MessageSujet: Re: UNE FLEUR AU MILIEU DES CAILLOUX   Jeu 24 Sep - 2:29

Je crois que l’on apprend et que l’on progresse sans arrêt. Nous sommes sans cesse mis à l’épreuve. (ayrton senna)


Dernier weekend de course de la saison de World Series by Renault. Circuit de Catalunya, Barcelone, Espagne. La pression est à son comble, elle joue la première place au championnat pilote et constructeur. Elle essayait de ne pas songer aux enjeux de ce weekend, elle devait le prendre comme un weekend comme un autre, sinon si elle laissait la pression l'envahir, elle allait se vautrer comme d'habitude. Elle mit sa musique dans les oreilles assise dans le garage et elle ferma les yeux, prenant de profonde respiration. Quand elle rouvrit les yeux, elle vit son physio, il n'ouvrit pas la bouche puisqu'elle avait ses écouteurs, mais son regard laissait voir la question qui lui brulait les lèvres, elle fit un sourire, pour lui signifier que ça allait, qu'elle gérait. Il sourit à son tour et alla parler avec les ingénieurs, laissant Halsey au calme. Quelques minutes plus tard arriva son coéquipier, elle enleva ses écouteurs. Ils commencèrent à parler, à s'auto-destresser l'un l'autre, à rire même. C'était leur truc. Ils ne pouvaient parler à personne dans les moments de stress sauf à l'autre. Parce que c'était le seul qui pouvait comprendre peut-être? Ils ne savaient pas vraiment, le fait étant qu'ils arrivaient à se calmer l'un l'autre dans les moments de stress comme celui-ci où toute la saison se jouait sur ce weekend, le travail de toute l'équipe derrière, la prime pour la première place au championnat, tout ça était sur leurs épaules, Halsey, en plus avait le stress du championnat pilote. Ils se lançaient une balle de tennis histoire de s'échauffer un peu et continuait à parler jusqu'à ce que le temps fut venu de monter dans les monoplaces. Ils se tapèrent dans la main, se souhaitèrent bonne chance, mirent leur casque et montèrent chacun dans leur voiture, direction la ligne de départ où ils devraient encore attendre une bonne dizaine de minute avant le tour de formation. La tension monta encore d'un cran. Elle immobilise sa voiture sur la troisième place de la grille. Son physio arriva peu après avec la parapluie pour protéger du soleil et les photographes prennent des photos. Elle reste concentrée, elle repasse dans sa tête les procédures de départ, ce qu'elle doit faire, elle boit un peu. Le stress a laissé place à la concentration et à la détermination.  Les minutes passaient, le tour de formation allait commencer. Son physio s'accroupit pour lui dire quelques mots d'encouragement, qu'ils croyaient en elle, qu'ils étaient fiers d'elle et il se mit sur la coté. C'était parti pour le tour de formation, le dernier tour avant la course, le tour pour chauffer les pneus et se préparer proprement à la course. Tour terminé, départ de la course. Sans encombre, elle prend la tête avec un superbe départ et, au premier virage, se fait harponner par son concurrent, elle finit dans le mur de pneu, fin de sa course, tandis que lui, continue sa course. Elle balance son volant d'énervement et descend de sa voiture en rage. Elle suit le reste de la course depuis le garage, regard fermé, bras croisé. Son adverse finit par abandonner. Tout était donc encore possible pour le championnat tandis que son coéquipier finit dans le top 10 ramenant quelques précieux points à l'équipe la faisant passer première. Quand son coéquipier rentre au stand, elle lui sourit premier sourire qu'elle décroche depuis l'accident du premier tour. Il la prend dans ses bras et lui caresse le dos, comme pour lui dire de ne pas s'inquiéter, que tout était encore possible. Il la lâche et va embrasser sa copine qui jette à notre rouquine un regard des plus noirs qu'il soit. Halsey alla ensuite rejoindre son physio pour se faire masser comme après chaque course, surtout après un accident, ainsi qu'avec les tensions musculaires causé par la stress. « Oula, c'est tendu tout ça... - non jure! » Avait-elle répondu sèchement, sans le vouloir, elle avait juste tellement de frustration après cette course qu'elle n'avait pas laissé sortir auparavant que c'était sorti tout seul. « ...excuse moi je suis désolée...»  Dit-elle avant de se mettre à pleurer. Elle détestait ça, pleurer, comme une fille, sur le circuit, elle était un pilote comme un autre, elle détestait agir et surtout pleurer comme une fille. Sans dire mot, il la prit dans ses bras doucement. « Shhh...... ça va aller H., demain est un autre jour, tu vois tout déchirer, n'oublie pas qu'on est fier de toi, t'as pas vu tous les messages sur twitter qui s'inquiète pour toi et qui t'encourage, on croit tous en toi, tous. » Elle déposa un baiser sur la joue de son physiothérapeute. Il trouvait toujours les mots pour l'apaiser apparemment. Les larmes cessèrent de couler et ils reprirent le massage et retournèrent à l'hôtel, dormir avant les qualifications et la course du lendemain.

Dimanche, toute dernière journée de World Series by Renault. Comme la veille, qualification le matin, elle se qualifie première, mais ne se réjouit pas trop vite, de parce qu'il s'était passé la veille évidement. Même rituel que la veille. À une exception près.  La visite surprise de Madison, sa meilleure amie. Apparemment son physio l'avait appelé pour qu'elle vienne la soutenir par surprise. Halsey était rempli de joie et sauta au cou de Mads comme si elle ne s'était pas vu depuis des années. Puis vient la course, qui se déroule bien mieux que la veille, Halsey est sereine, bataille un peu avec ses adverses mais parvient à garder la tête, arrêt au stand parfait, elle ressort en tête et reste en tête jusqu'à la fin de la course, accompagner en deuxième position de son coéquipier, ce qui leur sauve les deux championnats. Dans la radio l'ingénieur de piste la félicite. « HALSEY TU ES CHAMPIONNE 2013 DES FORMULE RENAULT 3.5 FÉLICITATIONS! - Merci, quelle course, merci pour tout, merci à vous tous, quel arrêt au stand, bravo et merci les gars, cette victoire je vous la doit merci. » Elle était au bord des larmes tandis qu'elle faisait coucou à la foule dans son tour de rentrée au stand. Elle tombe dans les bras de son coéquipier avant de sauter dans les bras de son équipe et de son physio qui la sert, le sourire aux lèvres et la fierté se lisant sur son visage tandis qu'il la serrait fort contre elle, comme le reste de l'équipe qui lui tapait tous le dos ou le casque de félicitations. Elle monta sur le podium, les larmes aux yeux quand l'hymne monégasque retentit. De retour au garage, Mads la félicite et lui indique que ce soir elles sortaient faire la fête, évidemment. Son physio arriva par derrière et la souleva en chantant, avec l'aide de son coéquipier et la faisait sauter sur leurs épaules tandis qu'elle brandissait son trophée. La fête était de mise. Son coéquipier fut vite appeler par sa copine, qui semblait s'impatienter et n'appréciait que moyennement qu'il s'occupe plus de Halsey que d'elle.  Voilà un weekend qui se terminait de la plus parfaite des façons se dit-elle.


__________________________________

and in the end, we were all just humans, drunk on the idea that love, only love, could heal our brokeness
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: UNE FLEUR AU MILIEU DES CAILLOUX   

Revenir en haut Aller en bas
 
UNE FLEUR AU MILIEU DES CAILLOUX
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Début de soirée en milieu hostile ...
» Reflexion sur la saga Michelet Casimir - Jean Saint-Fleur
» Les petits cailloux d'amour
» 2 éme entraînement de Nuage de la mort et de fleur enflammée finished
» FLEUR canichette croisée abricot 6 ans (89) Yonne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
JOURNAL D'UNE FANGIRL :: — your name is written in the sand :: - introducing me :: welcome-
Sauter vers: